Année 1939

Vendredi 1er Septembre : annonce de la mobilisation générale.

Samedi 2 : à Morlaix le matin : courses ordinaires. Au retour Franz passe dire au revoir au Roc’hou.

Après-midi à Plougasnou. Franz va se confesser au presbytère. Visite aux Moal, à Mr Henry à Kerprigeant, aux proches voisins. On fait la cantine. Franz me remet ses comptes et donne ses instructions. On se couche à 1hr du matin.

Dimanche 3 : réveil à 5hrs ½, derniers préparatifs ; nous partons à 6hrs ½. Messe de 7hrs à Ste Melaine ; trouvé à l’église : Henri, Marie et Guitic. Déjeuner tous ensemble à l’hôtel de l’Europe (Franz, Annie, Cricri, moi et les 3 de Preissac). Monté à la gare ; retard du train, au lieu de 8hrs 59 à 11hrs 10 seulement. Redescendons en ville. Passons une heure chez Mr de Preissac. Allons voir la réquisition des chevaux au Pouliet. Remontons à la gare. Henri et Franz prennent une omelette à l’hôtel Bozellec. Séparation.

Après-midi bien triste. Mettons des poires en sacs. A 6hrs du soir déclaration de guerre

Lundi 4, Mardi 5, Mercredi 6 : nous nous hâtons de tourner, retourner l’orge et de la lier. C’est terminé le jeudi matin.

Jeudi 7 : chez Pétronille, parlé aux gens de la batteuse. On m’annonce que nous passerons les derniers, mardi, mercredi ou jeudi prochain.

Enfin des lettres de Marguerite, Albert et Marie Louise pour moi. Pour les Prat quelques une aussi notamment de François qui écrit le 1er Septembre qu’il a reçu l’ordre de rejoindre Brest. Arrivée de la voiture d’Arnaud.

Dans l’après-midi, à Plougasnou et à Kerprigeant : provisions. Le battage est interrompu chez Pétronille par un accident à la machine.

Vendredi 8 : à Térénez le matin, retenu les Bobennec pour le battage. Entrée de la moitié du charbon de chauffage.

Samedi 9 : 1ère lettre de Franz ne disant rien mais donnant au moins une adresse. Lettre d’Henri datée du 31 août.

A Morlaix, le matin. Panne d’auto due à des saletés dans l’essence. Porté 13 livres de beurre à Mme Abasq, payé 7,50 la livre ; achat d’un pot au feu. Croisé sur la route Mr de Preissac en uniforme. Planté 25 laitues et à peu près autant de choux.

Dimanche 10 : Cric, Monique et moi allons à pied à la grand’messe de Plouezoc’h. Vu Mr de Kermadec.

Cric et Monique, au Roc’hou dans l’après-midi, ne trouvent personne. Correspondance.

Lundi 11 : retourné l’orge.

Mardi 12 : commencé à lier l’orge.

Mercredi 13 : lié l’orge.       

Jeudi 14 : préparé le battage ; rentrée de l’orge ; arrivée de la machine.

Vendredi 15 : battage toute la journée jusqu’à 9hrs ¼ ; dîner jusqu’à 10hrs. Accident de machine de 2hrs ½ à 4hrs ½.

Samedi 16 : à Morlaix le matin. On vient reprendre la batteuse dans l’après-midi. Naissance assez difficile d’une petite génisse d’Ondine vers 16 heures. Rangé le matériel de la batteuse.

Dimanche 17 : Henriette part à Brest voir François. Messe de 7hrs ½ à Plougasnou : confession, communion. Courses. Cric va chercher le pain à Plouezoc’h. Visite de Francine puis de Jeanne Cras qui était en congé. Correspondance. Visite à Lucie.

Lundi 18 : Paul Salaün et Ed Paris commencent à labourer le champ du pigeonnier pour trèfle rouge et colza. Nous allons à Térenez ; pas vu Mme Boubennec qui était à Brest. Le beurre tombe à 6frs la livre. Le trèfle est semé avant midi.

Mardi 19 : dans le champ du pigeonnier labour et semailles du colza. Salaün et Paris. Nombreuses lettres.

Mercredi 20 : Salaün et Mear labourent, hersent et roulent le potager ; on y sème du colza. Nous allons à Plougasnou : déclaration du blé. Panne d’auto, nous revenons à pied.

Jeudi 21 : on passe une partie du blé au tarare. Visite de Mme Boubennec, Salaün et Paris.

Vendredi 22 : été à Plougasnou le matin pour faire modifier la déclaration du blé : 30 quintaux de consommation au lieu de 15 et pour reprendre l’auto chez Maryer.