Convoyage par mon neveu, Cyril Morize, et son équipage
du catamaran " Mata Fenua "
de François Profit,
des chantiers de constructions navales de La Rochelle
jusqu'à Tahiti, son port d'attache,
via la Martinique et Panama.

Présentation de l'équipage

Cyril, 43 ans, skipper pour Archipels Croisières, ancien pilote d'hélico dans la Marine Nationale. Il est marié et à trois beaux enfants : Philippine (16 ans), Valentin (13 ans) et Baptiste (8 ans). Après 5 grosses années en Polynésie dont une année comme skipper pro chez Archipels Croisières, il rentre en France pour de nouveaux projets mais s'accorde un petit break consacré à la réception, les essais et le convoyage vers Tahiti du nouveau bébé de François Profit : MATA FENUA "l'œil de la terre" qui veillera sans doute sur le bon déroulement de la traversée.

Henere, 22 ans, polynésien originaire de Rangiroa aux Tuamotu, skipper pour Archipels Croisières depuis plusieurs années et futur skipper de Mata Fenua une fois arrivé à Tahiti. Excellent pêcheur et vrai marin, il a laissé sa vahiné dans son île.

Franck, 36 ans, ancien chauffeur de bus touristique à Moorea où il a rencontré il y a 3 ans Cyril et sa famille, et plus récemment Claudine, 25 ans, en voyage sur l'île et avec qui il fait un petit bout de route.... Notre Clau est québécoise, avec un accent, un vrai et occupera le poste de cuisinière (c'est son métier) pendant que son Francky sera marin.

Manu, 42 ans, ancien instructeur parachutiste dans l'Armée de Terre, vit actuellement souvent à Tahiti où il a la joie d'être essentiellement surfer et profiteur de la vie... Il est également l'heureux propriétaire de quelques plateaux situés au-dessus de la mer dans la jolie baie de Teavaro à Tahiti où il est entrain de construire un bungalow puis pourquoi pas quelques autres pour recevoir ses nombreux amis surfers. Il a rencontré Cyril et sa famille à Tahiti il y a maintenant plus de 5 ans.

Aurélien, 25 ans, pas le plus jeune, pas le moins expérimenté mais le seul à ne pas venir de Polynésie... Parisien et actuellement chez Canal Plus, il est le filleul de François Profit, boss d'Archipels Croisières mais cela ne lui donnera aucun favoritisme !!! Il parait bien trouver sa place dans le groupe de "tahitiens" même s'il ne comprend pas encore toutes les expressions locales... Ok alors !

Les essais

La mise à l'eau du bateau s'est déroulée sans encombre, puis après avoir réglé quelques soucis (générateur, démarreur HS, ...) les premiers essais en mer ont pu avoir lieu mercredi et jeudi dernier.

Le confort du Mata Fenua

Première sortie en mer pour notre polynésien qui trouve l'atlantique bien plus frais que son Pacifique... Petit passage à la voile devant le mythique Fort Boyard. Cyril a gardé de nombreux amis pilotes dont Dom, actuellement en poste pour la sécurité civile à La Rochelle qui a pu faire quelques clichés de la première sortie de Mata Fenua. Merci Dom !

En route vers le large

Le départ est prévu pour demain samedi vers midi. La fenêtre météo s'annonce bonne et il faut en profiter. Tout le monde est prêt et impatient.

Le trajet prévu : Les Canaries, La Guadeloupe, Panama, Les Galápagos puis enfin La Polynésie en s'arrêtant sans doute aux Gambiers ou aux Marquises avant l'arrivée triomphale à Tahiti. Escales d'une journée jusqu'aux Galápagos, il faut rattraper le retard pris.

Lundi 15 Janvier

Bon moral pour tout le monde mais nous attendons un peu de vent pour  aider... Clo, la cuisinière, n'a pour l'instant pas eu la force de quitter son lit depuis La Rochelle... L'équipage est aux casse-croutes et espère qu'elle va vite s'amariner !

Mardi 16 Janvier

Nuit et journée difficile. Beaucoup de mer et vent dans le nez, tout le monde s'est fait secouer. La bonne nouvelle c'est que nous avons passé le cap Finistère... ouf ! c'est fait ! L'équipage est crevé et j'ai  pris la décision de faire un petit break en Espagne pour passer une nuit calme afin que tout le monde reprenne des forces. L'ambiance est bonne et tout s'organise sans problème à bord.

Voici notre position à 00 h 00 le 16 Janvier.

Mercredi 17 Janvier

C'est la première escale, enfin ! Nous sommes à terre et oui ! La météo est encore mauvaise et nous ne voulons pas prendre le risque d'abîmer ce beau bateau. On a donc pas bougé de Vilagarcia de Arousa (olé), à la frontière Portugaise. Un bled ! Le moral des troupes est excellent et on s'est tous bien reposés. Pour le fan club de Clo : elle est en super forme et s'est remis à la cuisine ! Grâce à notre petite escale espagnole, tout l'équipage a pu découvrir et consulter à fond le skyblog.

ON VOUS REMERCIE TOUS TRES TRES FORT
POUR VOS COMMENTAIRES,
VOTRE SOUTIEN ET VOS ENCOURAGEMENTS
CONTINUEZ !

Départ prévu  demain matin si le temps le veut bien. Il nous reste 1000 miles nautiques à parcourir avant les Canaries, donc encore 2 fois ce qu'on vient de faire (en gros 6 jours de mer). La météo est bonne à partir de Gibraltar, et la température devrait monter...

Jeudi 18 Janvier

J'ai profité de ma connexion pour envoyer quelques photos des préparatifs, du début de la traversée et des "au revoir" ...

C'est le dernier pot de départ (parmi de nombreux ! )...

On a appareillé ce matin ; Au début, c'était le calme plat et puis, le vent s'est levé et la mer est devenue moins clémente. Je reste calme devant les éléments... Clo avec courage essaie de tenir sa place et tente de préparer son premier déjeuner. C'est après qu'elle est allée se coucher. Après mon premier quart, c'est Henere qui s'y colle et passe sa première nuit en atlantique ... C'est frisquet ! Enfin c'est le lever du soleil et le premier matin de Clo, pas fraîche, mais elle tente un léger ravitaillement !

Prochaine escale dans 5 à 6 jours et nous foncerons tous dans le premier cyber café pour vous lire !
J'envoie un petit mail ce soir de Mata Fenua pour confirmer qu'on est bien reparti, avec un moral d'acier et tous maintenant parfaitement amarinés !!!

Vendredi 19 Janvier

Tout va bien ! Après une journée d'hier et une nuit un peu agitée, le soleil s'est levé ce matin sur une mer belle et calme. Les dauphins jouent dans les étraves et le moral de l'équipage est au beau fixe. Grand ménage et rangement ce matin, puis plâtrée de pâtes aux crevettes pour le déjeuner (bravo Clo !). Nous reçevons de multiples SMS sur l'iridium des quatre coins du monde (de la Bretagne au Brésil) et nous sentons moins loin de vous ! On descend tranquillement vers le sud en longeant les côtes portugaises.

Prochaine position sans doute demain (mon cartographe débordé va être obligé de zapper une position pour nous donner la prochaine carte directement !).

Samedi 20 Janvier

Après le grand soleil de vendredi le temps est plus couvert aujourd’hui, vent et mer calmes, toujours au moteur vers Las Palmas où notre arrivée est prévue pour mercredi. Première amélioration de l'ordinaire : on a pêché un petit thon germon de 4 kg... Sans doute un bon petit déjeuner dominical à la tahitienne demain !

Dimanche 21 Janvier

"Tout va bien à bord du Mata Fenua". La température de l'eau n'est pas encore parfaite (17°) mais le temps a été beau aujourd'hui avec un petit vent qui a permis 4 heures de navigation sous spi. Ce soir à nouveau au moteur pour ne pas perdre de temps. Nous longeons maintenant les côtes marocaines et espèrons être au mouillage aux Canaries dès mardi soir pour passer une bonne nuit calme et revigorante, et attaquer le ravitaillement mercredi matin en pleine forme.

Lundi 22 Janvier

Après deux belles journées, avec un peu d'air pour sortir le spi, l'arrivée à Las Palmas (Grand Canarias) est prévue pour mardi soir ou le mercredi 24. L'équipage a fêté hier les premiers 1000 nautiques du Mata Fenua et le thermomètre commence à monter.

Mercredi 24 Janvier

Nous sommes arrivés mardi vers 23 h à Las Palmas. Nuit bien calme au mouillage pour un bon gros dodo pour tout le monde... Ce matin ravitaillement en pétrole puis en vivres.TVTBB (Tout Va Très Bien à Bord) L'ambiance est chaleureuse et professionnelle, tout le monde a trouvé sa place et est amariné maintenant. On se sent prêt pour la grande traversée et nous partirons demain matin pour essayer d'arriver avant le week-end du 10 Février en  Martinique. Et oui, petit changement de programme : ayant un petit réglage des lignes d'arbres à faire, cela sera plus simple en Martinique puisqu'il y a une antenne du chantier.

Jeudi 25 Janvier

Pendant que notre Clo rêvait, que notre skipper barrait, qu'Henere pêchait et que les deux matelots étaient au poste de propreté (si, si !), les dauphins, chaque matin avaient pris l'habitude de venir jouer dans les étraves. Henere est à son poste préféré (la pêche) ; cette fois-ci c'est genre grosse sardine (ou peut-être petit thon) mais bientôt ce sera les mahi-mahi !

Vendredi 26 Janvier

Petit matin un peu frisquet, j'ai pris un coup de froid.

Samedi 27 Janvier

Ma santé s'améliore. Petite dépression croisée la nuit dernière avec bonne mer et pas mal de vent. On est passé hier en heure N, plus que quelques fuseaux à parcourir... On continue à  descendre vers le sud, maintenant à la voile et sous le soleil, pour aller chercher les alizés.

Lundi 29 Janvier

Mata Fenua s'éloigne de toute terre pour mieux se rapprocher des nouvelles.

Après une journée et une nuit un peu difficile, le bateau est au portant depuis hier avec une mer encore formée mais un beau soleil.

Petite aventure : Le bateau a passé quelque temps bord à bord avec un (petit) catamaran en convoyage qu'on avait en visuel et à la VHF... Un peu de compagnie c'est toujours agréable quand on est au milieu de la grande bleue ! La compagnie a été de courte durée car dans l'après-midi leur coque bâbord s'est remplie de centaines de litres d'eau suite à l'ouverture d'un hublot de bordée... Le pompage a pris quelques heures mais la voie d'eau a été résolue ! Après qu'on les ait aidés à contacter leur armateur et à préparer leur déroutement vers les Canaries, nos amis d'un court moment ont rebroussé chemin.

Voilà où nous en sommes !

Mardi 30 Janvier

Beau temps maintenant avec vent arrière mais trop faible. A mon avis la progression n'est pas assez rapide.  Le moral est excellent et la bouffe très bonne même si nous sommes passés à la version "boîte de conserve" (lentilles - saucisses hier soir !)

Mercredi 31 Janvier

Toujours pas de vent mais un espoir que ça se lève demain ! Depuis hier on est à nouveau au moteur, histoire d'avaler quelques nautiques.... Le temps est beau et l'ambiance parfaite.

Avons affiché au loch, avant hier, les 2 000 miles marins depuis le départ de La Rochelle et franchissons, aujourd’hui, le dernier point tournant avant le run final en Atlantique, tout de même 1 800 miles à parcourir... Notre destination, nous l'espérons en ligne droite, au portant et avec un grand soleil comme aujourd’hui, est la Martinique pour cause technique, contrôle des lignes d'arbre par le concessionnaire Fountaine Pajot à la Marina du marin. Un petit virus grippal a squatté quelques victimes à bord qui s'en remettent à grand coup de grog, nous n’allons tout de même pas accoster les Antilles avec encore du rhum dans le coqueron ! l'océan est à 22 degrés, l'air a 26 degrés, les polaires ont été remisées mais les vestes de quart restent à portée."

c'est encore plus parlant, non ?

Vendredi 2 Février

Hier matin on a explosé le vieux spi qui venait de Moorea ! Heureusement, on en a un neuf de rechange ! Il fait bon, le soleil est là avec quelques petits nuages et évidemment le vent en plein dans les fesses ! L'ambiance reste bonne à bord malgré ce satané virus qui rôde toujours et fatigue un peu tout le monde. Le bateau marche correctement, pas de gros pépin pour l'instant.

A l'affût de tout renforcement de vent nous slalomons paisiblement, un bord au moteur, un autre à la voile, autour de notre route directe vers la Martinique. Le soleil et la douceur nous accompagnent. Les vivres fraiches s'épuisent mais nous essayons de compléter notre ordinaire par une pêche menée contre de sérieux candidats. Deux lignes cassées par du gros dont un beau mahi-mahi remonté à quelques mètres de la jupe. Nous en restons à des prises ne rentrant pas dans les records, pour le moment !

Dimanche 4 Février

Encore un dimanche en mer !

On avance tranquillement toujours avec un beau soleil et peu de mer. Le rythme n'est vraiment pas soutenu mais au moins le bateau ne souffre pas ! La Martinique semble encore loin, encore une dizaine de jours de mer et l'escale fera du bien à tout le monde. L'ambiance reste bonne, pas d'inquiétude ! Petit mahi-mahi pêché ce matin mais avec le dernier bas de ligne, de gros méchants poissons ont cassé tous les autres ! Plus de vivres fraiches non plus et même plus d'œufs pour faire quelques crêpes le jour de la chandeleur.... C'EST QUAND QU'ON ARRIVE !!!!!!!

Avec un nouveau fuseau horaire franchi et 1 500 nm au compteur depuis notre appareillage de Las Palmas, nous nous sentons plus Américains qu'Africains ! Grâce à Henere nous testons toutes les manières d'accommoder le mahi-mahi juvénile. Ce matin jump de baleineau autour du bateau, photos suivront à la prochaine escale."

Mardi 6 Février

La mer est à 22-24° maintenant et l'air à 26°.

On voit les Antilles sur la carte, ça sent la fin de ce grand round !

Jeudi 8 Février

Notre dernière ligne de traine a été emportée par du gros ! Du coup, le concours des leurres artisanaux est lancé : bout, canette de coca, morceau de boite de conserve...
Plus qu’un demi chou à bord ; le scorbut excoriant menace, les tisanes vulnéraires et les gargarismes d'esprit de cochléaria sont en cours de préparation ! L'alizé faiblit mais il reste encore quelques centaines de litres de gasoil pour assurer une vitesse moyenne de 6,5 kt, jusqu'à quand ? "

Jeudi 15 Février

Escale en Martinique pour plusieurs jours. Départ du bateau de la baie du Marin en direction de Fort de France.

Nous allons tous très bien ! On est bronzé et on a presque tous plutôt un peu grossi ! Le moral est excellent et les souvenirs de traversée enjoués !

Florence qui nous a rejoint pour quelques jours va repartir avec  plein de photos et pourra vous en faire profiter durant les prochaines semaines.

Une journée de relache pour l'équipage afin de découvrir cette belle île. Comme en Polynésie, on voit des cocotiers qui se couchent sur la plage.Je reste à bord pour recevoir les derniers prestataires devant intervenir pour les petites réparations ou diagnostics. Grand poste de propreté et demain : à nous la liberté pour un peu de farniente alors que l'équipage préparera le départ (ravitaillement, pleins en tous genres....).